LE MAGAZINE DE LA
2e JOURNÉE DU DIGITAL
25 OCTOBRE 2018

digitalswitzerland

Social Media

Données & confiance

Travail & profession

Vie & société

Sponsored

LE MAGAZINE DE LA 2e JOURNÉE DU DIGITAL 25 OCTOBRE 2018

Les trois questions de Davos
Marc Walder

Marc Walder, fondateur de digitalswitzerland et CEO de Ringier SA.
Gian Marco Castelberg

L’aventure a commencé dans les hautes neiges de Davos. C’était en 2015, troisième semaine de janvier. Lors du Forum économique mondial, le WEF, aux petites tables basses de la pause j’avais préparé trois questions destinées aux patrons d’UBS, de Swisscom, des CFF, de La Poste, d’EY, de Google, de Migros et de l’EPFZ.
Premièrement: la numérisation changera-t-elle l’entreprise que tu diriges?
Deuxièmement: est-il important que la Suisse demeure une place économique de premier ordre?
Troisièmement: adhérerais-tu à une initiative qui entend faire de la Suisse un pays leader dans tous les secteurs de la numérisation?
Les huit patrons ont répondu oui. C’est pourquoi nous avons lancé cette initiative. En petit comité, plus ou moins.

L’assemblée constitutive de l’association a eu lieu quelques mois plus tard à l’hôtel de ville de Zurich. La maire, Corine Mauch, s’est montrée tout de suite disposée à en être la marraine. A l’époque, nous nous appelions DigitalZurich2025.

Une bonne année plus tard, nous avons rencontré Daniel Borel, le légendaire fondateur du producteur de périphériques Logitech, sur les bords du Léman. Logitech s’est fait un nom avec les souris d’ordinateur. Borel n’y est pas allé par quatre
chemins: «Vous devez faire de Digital-Zurich2025 une initiative nationale! Et que signifie 2025? Votre mission sera
alors terminée?»

Nous sommes rentrés. Et avons tout de suite entrepris de travailler sur digitalswitzerland. Aujourd’hui, trois ans plus tard, cette magnifique initiative compte 130 membres. La plupart des grandes entreprises suisses en font partie. Et en plus des institutions de formation et de recherche comme l’EPFZ et l’EPFL, l’association économique faîtière economiesuisse ainsi que sept cantons.

Le secrétariat compte désormais 14 collaborateurs à Zurich et Lausanne. Ils travaillent tous, inlassablement, à un objectif commun: faire de la Suisse une place numérique leader dans le monde.

Nous travaillons sur les thèmes suivants: formation et recherche, encouragement des startups, environnement économique et politique, transformation des grands employeurs, visibilité internationale, connectivité, dialogue avec la population. Et c’est bien de ce dialogue qu’il s’agira le 25 octobre, lors du deuxième Digital Day du pays.

Mes remerciements à tous les membres de digitalswitzerland et à leur équipe opérationnelle. Et à Birgit Pestalozzi qui dirige le projet Digital Day 2018. Splendide, ce que nous avons réussi en trois ans!

P.S. Dans le World Digital Competitiveness Ranking de l’IMD, la Suisse figure désormais au 5e rang. Par comparaison: l’Allemagne est au 18e rang.