LE MAGAZINE DE LA
2e JOURNÉE DU DIGITAL
25 OCTOBRE 2018

digitalswitzerland

Social Media

Données & confiance

Travail & profession

Vie & société

Sponsored

LE MAGAZINE DE LA 2e JOURNÉE DU DIGITAL 25 OCTOBRE 2018

Transparence et contrôle tout à la fois
En collaboration avec Google

Expert en protection des données chez Google, Stephan Micklitz développe des outils grâce auxquels l’utilisateur peut décider lui-même quelles informations il confie ou non à Google.

Chez Google, rares sont ceux qui s’y connaissent mieux en matière de protection des données que Stephan Micklitz, engagé depuis 2007 à la filiale munichoise de Google.

Parfois, quand Stephan Micklitz rencontre des inconnus à une quelconque manifestation, il remarque avec
quelle réserve ils réagissent face à son employeur. «Quand je dis que je travaille chez Google, j’entends souvent le reproche que nous accumulerions trop de données d’utilisateurs, dit-il dans son bureau de Munich, non loin de la gare centrale. Je leur réplique qu’ils peuvent aussi bien désactiver la saisie de données. Mais pour la plupart ils ne me croient qu’une fois qu’ils ont essayé eux-mêmes.»
Stephan Micklitz travaille chez Google depuis 2007. Il fut un des premiers colla­borateurs de la filiale munichoise et s’est
rapidement penché sur les questions de sécurité en ligne et de protection des données. Depuis 2010, il dirige le développement international de produits Google décisifs pour la sécurité et la protection des données. Une partie de son équipe travaille dans l’infrastructure de protection des données à la filiale de Zurich. Google a mis sur le marché son premier outil de protection des données en 2009: le Google Dashboard.

Le service est plus clair et plus personnalisé.

D’autres fonctions s’y sont ensuite ajoutées: dès 2013 le gestionnaire de compte inactif, grâce auquel tout le monde peut gérer son héritage numérique, en 2014 la vérification des paramètres de sécurité et en 2015 la a vérification des paramètres de confidentialité, qui guident les utilisateurs à travers leurs paramètres de protection des données et de sécurité.La même année encore a suivi une application qui réunit toutes les autres: «Mon compte».

Je vois tout de suite où je peux améliorer ma sécurité.

Pour la première fois, les utilisateurs avaient un point de contact à partir duquel ils pouvaient vérifier quelles informations Google stocke et décider s’ils voulaient supprimer toute information récoltée sur eux. Ceux qui ne veulent plus voir de publicité personnalisée peuvent également le contrôler à cet endroit. Depuis son introduction, Mon compte a été sans cesse amélioré et complété. Rien qu’en 2017, il a enregistré près de 2 milliards d’utilisateurs, parmi lesquels 40 millions ont activé le contrôle de confidentialité qui y est intégré, et même 300 millions la Vérification des paramètres de sécurité.

A chacun de décider des informations qu’il partage.

Une mise à jour de fond a été réalisée en juin de cette année : Mon compte est devenu Compte Google. Sur son smartphone, Stephan Micklitz explique le nouveau design du compte: «Nous voulions rendre le site plus clair et personnalisé, notamment pour les appareils mobiles à écran de taille réduite, dit-il. Lorsque je démarre le service, le logiciel me propose par exemple maintenant l’option de procéder à un contrôle de sécurité. Je vois donc tout de suite si Google a des propositions pour que j’améliore ma sécurité.»

Au Digital Day 2018, le thème de la sécurité sera central pour Google Suisse. Aux stands des gares de Genève et Zurich, les visiteurs apprendront la différence que fait un mot de passe sécurisé robuste, comment mieux se protéger avec une validation en deux étapes et comment gérer son compte correctement. Des collaborateurs de Google Suisse expliqueront aux visiteurs comment on pratique une Vérification des paramètres de  sécurité de confidentialité avec Compte Google. Dans les locaux de la Sihlpost à Zurich, Google proposera en outre aux entrepreneurs des cours sur les thèmes «Sécurité sur Internet» et «Analyse web avec Analytics». Ces cours sont gratuits et peuvent être fréquentés sans inscription préalable.

Plus d’informations sur le programme:
www.digitaltag.swiss/fr/partenaires-18/google

L’analyse des clics permet d’améliorer les services, ce qui intéresse beaucoup d’utilisateurs. «Certains trouvent pratique que leur smartphone les informe dès qu’il est temps de partir pour l’aéroport. D’autres apprécient la fonction Autocomplete du moteur de recherche, soit le parachèvement automatique d’un terme de recherche. D’autres encore sont agréablement surpris quand YouTube recommande des vidéos qui sont entièrement à leur goût.»
Mais en matière de confidentialité, il n’y a pas de solution unitaire, d’autant que les besoins des utilisateurs évoluent au fil du temps, ajoute Stephan Micklitz. «Il nous importe que chacun puisse décider pour lui-même quelles informations il transfère à Google. Ainsi, nos outils continuent d’être développés en conséquence.»

Sécurité: conseils d’expert

1. Faites une Vérification des paramètres de sécurité de confidentialité sur votre compte Google
Sur le compte Google, nos utilisateurs peuvent en tout temps adapter individuellement les paramètres de confidentialité et de sécurité. Je souhaite donc les inciter à jeter un coup d’œil sur leur compte Google personnel et à opérer une Vérification des paramètres de sécurité de confidentialité. Chaque utilisateur peut ainsi choisir si, par exemple, Google a le droit de stocker des itinéraires ou doit supprimer les historiques de recherche.

2. Protégez-vous du phishing par une validation en deux étapes
Vous pouvez vous protéger contre le phishing à l’aide d’une validation en deux étapes. Bien des utilisateurs connaissent sans doute cela par leur compte bancaire en ligne. Quand vous voulez transférer de l’argent, vous devez, par exemple, indiquer en plus du mot de passe un code SMS. Cette authentification à deux facteurs par SMS est une bonne méthode. Mais l’authentification à l’aide de clés de sécurité physiques, par exemple un émetteur Bluetooth ou une clé USB, est encore plus sûre.

 

Plus d’informations dans votre compte Google et dans le Centre de sécurité Google à l’adresse suivante account.google.com

3. Mot de passe sécurisé, mises à jour, etc.
N’utilisez pas le même mot de passe sécurisé pour divers services, installez les mises à jour de sécurité et évitez les logiciels suspects. Donnez votre numéro de téléphone ou une adresse courriel alternative afin que l’on puisse vous joindre par d’autres voies. Et activez le blocage d’écran de votre smartphone afin de rendre son accès compliqué aux personnes non autorisées.