LE MAGAZINE DE LA
2e JOURNÉE DU DIGITAL
25 OCTOBRE 2018

digitalswitzerland

Social Media

Données & confiance

Travail & profession

Vie & société

Sponsored

LE MAGAZINE DE LA 2e JOURNÉE DU DIGITAL 25 OCTOBRE 2018

Une tâche pour YuMi
Max Fischer

Hawa Sliding Solutions AG a un nouvel employé.
A Sirnach (TG), le robot à deux bras YuMi assemble des éléments de porte pour l’entreprise.
Un collègue avec potentiel.

Efficace, sûr, polyvalent: le YuMi d’ABB a été créé pour le montage de petites pièces.
En collaboration avec ABB

Tous les chefs rêvent de YuMi. Il ne fait jamais d’erreur, n’est jamais malade, il ne se fatigue pas au travail, et en plus il est sympa. YuMi est dans l’équipe de Peter Möller. Le responsable du domaine exploitation & logistique chez Hawa Sliding Solutions explique: «Nous avons évalué avec ABB dans quels domaines de la fabrication l’automatisation est raisonnable». L’objectif était d’augmenter le débit de production et de libérer des ressources.
Les experts ont rapidement trouvé ce qu’ils cherchaient, avec le montage simple d’éléments d’arrêt pour portes coulissantes. Un coup d’œil dans l’atelier laisse apparaître un processus d’assemblage monotone. Saisir une pièce de la main gauche et la mettre sur sa contrepartie tenue dans la main droite. Puis insérer le système de boulonnage dans les deux. «Juste bonne pour YuMi», explique Peter Möller. «Avec sa capacité de préhension maximale de 500 grammes par bras, le robot est donc adapté aux pièces légères».

YuMi a été lancé il y a trois ans par ABB, leader technologique mondial. Il a été développé principalement pour l’assemblage de petites pièces dans l’industrie électrique, comme les montres, les tablettes ou les téléphones portables, mais aussi dans la production, par exemple l’assemblage de petites pièces pour ferrures coulissantes de meubles chez Hawa Sliding Solutions. Particularité: les employés d’Hawa programment le robot eux-mêmes. «Nous avons formé une équipe d’automatisation, qui a acquis le savoir-faire nécessaire dans les cours de formation d’ABB», explique Henri Schildknecht, responsable d’équipe construction des outils. Autre particularité: des caméras peuvent être intégrées dans les pinces du robot. Grâce au traitement de l’image, YuMi peut désormais aussi «voir». Chez Hawa Sliding Solutions, les caméras sont également utilisées pour le contrôle qualité: «YuMi compare les pièces fabriquées avec des images de référence des éléments correctement assemblés».

S’il y a une divergence, il pousse la pièce au rebut. Ce qu’Hawa apprécie, c’est l’extrême flexibilité de YuMi. Le robot ne pesant que 38 kg, il peut être retiré de son poste de travail en quelques minutes. Peter Möller a de grands projets pour le petit: «La prochaine étape est de programmer YuMi pour d’autres stations, afin d’étendre sa zone opérationnelle». Selon la tâche, une coopération directe avec les collaborateurs est également envisageable. L’avantage: YuMi est fait pour coexister en toute sécurité. En effet, il est le premier robot à deux bras véritablement collaboratif au monde. S’il enregistre un contact inattendu, il arrête ses mouvements en quelques millisecondes. Et ce n’est pas tout: le rembourrage de protection souple est conçu de sorte à exclure le piégeage des parties du corps. C’est pourquoi YuMi n’a pas besoin de faisceaux lumineux et de barrières, usuelles pour les robots industriels. Peter Möller estime l’engagement de YuMi utile: «Nous pouvons renforcer notre position sur le marché avec des solutions d’automatisation bien pensées et renforcer nos deux sites suisses», souligne-t-il. «L’intégration du robot est un pas important dans cette direction. Nous apprécions notre YuMi!».
L’exemple du canton de Thurgovie montre que la coopération avec des robots collaboratifs permet d’accélérer le processus de travail, d’améliorer les produits et de rendre les emplois plus sûrs. Et bien plus passionnants puisque YuMi effectue les travaux monotones.