LE MAGAZINE DE LA 
3e JOURNÉE DU DIGITAL
3 SEPTEMBRE 2019

Politique

digitalswitzerland

Société

International

Économie

Éducation

Journeé du digital 2019

Plus de sécurité avec la SwissID?

Fini le chaos des logins! Avec la nouvelle SwissID, les services en ligne devraient devenir plus simple et surtout plus sûr.

Banques, caisses maladie, assurances et autres boutiques en ligne: désormais il faut un login propre à tous les services sur la Toile. Cela fait des années que la Suisse tente de concentrer ce ramassis de mots de passe en un seul login centralisé. En 2010, la Confédération a lancé un premier essai d’identité numérique sous la forme de la SuisseID. Elle a investi 20 millions et ce fut un flop: nul n’a voulu mettre 50 francs par année pour acquérir cette SuisseID, le seuil d’accès était trop élevé, la mise en œuvre technique trop compliquée et les domaines d’application trop limités.

En 2017, SwissSign SA, filiale de La Poste, a repris les droits de SuisseID. Et lancé comme successeur un produit au nom presque identique, SwissID. Il en est né en 2018 l’entreprise SwissSign Group qui rassemble désormais vingt entreprises, dont certaines proches de la Confédération, d’autres actives dans la finance, les assurances, ainsi que des caisses maladie. Leur objectif: mettre en place une identité numérique sécurisée.

La SwissID est gratuite pour les utilisateurs et l’enregistrement est devenu nettement plus aisé. Dans un premier temps, il suffit d’un compte avec nom d’utilisateur et mot de passe. Grâce à l’app SwissID avec authentification à deux facteurs, le processus de login se fait encore plus sûr. En outre, l’utilisateur peut créer en quelques minutes une identité vérifiée. Aujourd’hui déjà, quelque 900 000 utilisateurs peuvent accéder à plus de trente services en ligne différents à l’aide d’un seul login, notamment à des services postaux, des sites immobiliers ou de médias et de premiers prestataires financiers. Les premiers cantons (Jura, Grisons et Zoug) recourent également à SwissID. La loi sur l’e-ID proposée par le Conseil fédéral et soutenue par le Parlement devrait entrer en vigueur en 2020. Grâce à elle, la Confédération assumerait le rôle de régulateur et d’éditeur de l’e-ID. Afin que les identités numériques des Suisses ne finissent pas entre des mains étrangères.