LE MAGAZINE DE LA 
3e JOURNÉE DU DIGITAL
3 SEPTEMBRE 2019

Politique

digitalswitzerland

Société

International

Économie

Éducation

Journeé du digital 2019

Qui battra Shaqiri?
Proposé par Spar

Des clubs de foot comme Real Madrid et Sankt Pauli ont découvert un appareil susceptible d’améliorer les performances de leurs joueurs: la console de sport. Mais les professionnels ne sont pas seuls à bénéficier de cette invention allemande.

Shutterstock

A première vue, cette console semble insignifiante. Et un peu rétro. «C’est encore un prototype», admet en rigolant Wolfgang Alexander Paes, 50 ans. Et l’inventeur ajoute: «Je suis l’Atari du mouvement. Et un visionnaire.» La console sportive est donc un produit pionnier. Une console de jeu avec laquelle les utilisateurs ne s’affrontent pas du fond de leur canapé mais dans la vraie vie. Avec beaucoup de mouvements. Et plus de plaisir encore.

Principe technique: un laser frontal et deux faisceaux lumineux latéraux forment trois axes. Par le biais d’un logiciel, il est possible de définir sur ces axes autant de points de mesure dans un ordre déterminé qu’on le souhaite. Ainsi de multiples parcours et jeux différents peuvent être réalisés en toute simplicité et sans installations compliquées. Le système reconnaît si le joueur se meut dans le secteur défini ou s’il commet des erreurs.

Un des jeux de console sportive les plus connus est le Superdribbler: il exige que l’on contourne balle au pied un certain nombre de bornes aussi vite que possible. Cela permet d’exercer les réactions, la coordination, le sprint et la technique de dribble. Des stars du football comme Lionel Messi et Xherdan Shaqiri l’ont testé. Voyez dans la liste ci-dessous lequel s’est le mieux débrouillé.

La console propose également des jeux hors du football que tout le monde, jeunes ou vieux, en forme ou non, peut pratiquer. Car pour Wolfgang Alexander Paes, ce qui compte c’est que la population tout entière se bouge. Il fut naguère joueur de tennis de niveau national en Allemagne, puis devint entraîneur. Jusqu’à ce qu’il s’aperçoive qu’il peinait à motiver les plus jeunes de ses protégés. Alors il a tout mis en œuvre pour réaliser un moyen d’entraînement qui exerce le même attrait et la même fascination que les consoles de jeu.

Pour développer sa console sportive, il a travaillé avec le neurobiologiste allemand Gerald Hüther. «Cette console a le même effet sur le cerveau que les consoles de jeu», explique-t-il. Celui qui achève un parcours sans faute se voit délivrer un bon par l’appareil, avec ses performances imprimées. Cela provoque une sécrétion d’hormones du bonheur au même titre que le mouvement, la compétition et le plaisir du jeu en soi. Par l’entremise de l’app de la console, il est en outre possible de classer ses propres performances et de les garder sous les yeux ou de s’informer sur de nouveaux défis. «Tout cela incite à se remettre sans cesse à jouer», souligne l’inventeur. Une telle console crée donc elle aussi l’addiction, mais pour la bonne cause.

L’appareil est le résultat de 80 000 heures de programmation. Au plus fort du travail, on a vu jusqu’à 40 programmeurs au travail, y compris Robert Ramholz, l’associé de Paes. A ce jour, le développement a englouti plus de 2 millions de francs. Lorsque les fonds ont commencé à manquer, Paes a même vendu sa maison. Pour l’instant, la console vaut encore un peu plus de 10 000 francs, si bien qu’elle est surtout utilisée par des clubs ou des communes. C’est surtout la technologie de mesure qui s’avère coûteuse. Wolfgang Alexander Paes espère que, d’ici cinq ans, elle sera devenue suffisamment avantageuse pour pouvoir proposer des consoles accessibles pour tout un chacun.

Lionel Messi
Argentine
FC Barcelona

5,12 secondes

Jonathan Schmid
France 
SC Freiburg

5,16 secondes

Özkan Yildirim
Allemagne 
Ex-Eintracht Braunschweig

5,28 secondes

Xherdan Shaqiri
Suisse
FC Liverpool

5,34 secondes

Julian Draxler
Allemagne
Paris Saint-Germain

5,42 secondes

Christian Fuchs
Autriche
Leicester City

5,44 secondes

Dante
Brésil
OGC Nice

5,53 secondes

(Photos: Shutterstock, Getty Images (4), AFP, AMA, EPA)

Une console sportive à gagner

Dans le cadre du Digital Day du 3 septembre, une console sportive sponsorisée par SPAR sera mise en jeu. Valeur: plus de 10 000 fr. Ceux qui pensent que leur club ou leur commune mérite cette console de sport peuvent le motiver de façon originale par courriel à sportstation@ringier.ch

Date limite d’inscription: Dimanche 1er septembre 2019 à 23.59 h. Les participants qui ont les meilleurs arguments se présenteront le 3 septembre à 12.00 h pour le jeu Superdribbler à l’Arena de Blick et de digitalswitzerland aménagée dans la gare centrale de Zurich. Celui qui se bat le mieux remporte la console. Les personnes intéressées peuvent tester l’appareil en dehors du concours. Son inventeur Wolfgang Alexander Paes sera sur place pour répondre aux questions.

Un laser et des faisceaux lumineux balisent le parcours.