LE MAGAZINE DE LA 
3e JOURNÉE DU DIGITAL
3 SEPTEMBRE 2019

Politique

digitalswitzerland

Société

International

Économie

Éducation

Journeé du digital 2019

Une vie entière sur les banc de l'école
Proposé par les CFF

La numérisation entraîne une évolution extrêmement rapide des profils professionnels. La solution pour rester à la page: l’apprentissage tout au long de la vie ou lifelong learning.

Shutterstock

Autrefois, le principe de l’apprentissage tout au long de la vie était basé sur le fait que la formation initiale offrait une base solide, mais ne suffisait pas pour l’ensemble de la vie professionnelle. Il fallait donc suivre des formations continues. Celles-ci étaient souvent dispensées sous la forme de cours sanctionnés par un certificat et pouvaient être suivies en classe ou en ligne. Tendanciellement, il s’agissait de formations en réserve.

De nos jours, les informations et les connaissances sont disponibles en tout temps et pratiquement où que l’on soit. On estime que les informations disponibles dans le monde entier doublent chaque jour. Avec l’évolution toujours plus rapide du monde du travail, les connaissances spécialisées deviennent également plus rapidement obsolètes et doivent être complétées par de nouvelles connaissances. Les connaissances humaines doublent, quant à elles, en moyenne chaque année. Aujourd’hui, les collaborateurs doivent acquérir les connaissances et les compétences opérationnelles nécessaires «sur le tas». La frontière entre travail et apprentissage s’estompe de plus en plus. Autrement dit: travail et apprentissage vont main dans la main.

L’apprentissage tout au long de la vie dans le sens d’offres de formation continue est constitué par une combinaison de cours formels avec certificats et d’offres de formation informelles permettant d’acquérir des compétences individuellement et en fonction des besoins, au sein de l’entreprise.

Dans ce cadre, on trouve également, à côté d’offres de formation spécifiques à l’entreprise, des microlearnings ou modules de courte durée disponibles en ligne, ainsi que des cours réalisés par des collaborateurs (aussi appelés self created content). Les collaborateurs assument ainsi une responsabilité toujours plus importante pour leur propre formation. Cela requiert de nouvelles cultures en matière de formation de la part des entreprises, avec une plus grande souplesse et une orientation plus marquée en fonction de la base.